Regroupez vos assurances et bénéficiez de réductions.

Vous êtes ici : Accueil > infos santé

Infos santé

Les infections ORL courantes de l'hiver

Les infections ORL courantes de l'hiver Cet article n'a, bien entendu,  pas vocation à présenter toutes les infections ORL mais vous propose quelques informations utiles à connaître en cas de contamination par une de ces maladies. En effet, avec l'hiver, on voit arriver le retour des rhumes, rhino, bronchites, angines et leur lot de contrariétés. Rares sont ceux qui passeront l'hiver entre les mailles du filet soigneusement placé par les virus car, et oui, il est souvent inutile de sa gaver d'antibiotiques contre ces maladies provoquées non par des bactéries mais par de gros virus. C'est ça qui les rend si contagieuses !

Alors, on se mouche le nez, on laisse tomber la cigarette  et on se met sous la couette pour découvrir :

L'ANGINE

Vous avez mal à la gorge (pharynx), des difficultés pour déglutir, avaler. Vos ganglions sont douloureux et ont augmenté de volume. Vous pouvez avoir une fièvre importante.

Vous faites sans doute une inflammation des amygdales et des muqueuses du pharynx ou, plus communément, une angine.

L'angine peut être d'origine virale (angines rouges) mais aussi d'origine bactérienne (angines blanches). Parfois, on vous fera un prélèvement des tissus à l'intérieur de la gorge pour réaliser un diagnostic plus précis ( pas toujours facile de différencier d'une pharyngite)  mais l'observation visuelle est souvent suffisante : les amygdales sont rouges ou couvertes de points blancs.

Un traitement antalgique (contre la douleur) et antipyrétique (contre la fièvre) peut suffire à éradiquer la maladie ; cependant, si les symptômes persistent après 3 jours, il est préférable de consulter votre généraliste. Celui-ci pourra alors vous administrer un antibiotique uniquement si l'angine est d'origine bactérienne. En effet, contre les virus, l'antibiotique est inefficace.

Souvent bénigne, certaines angines peuvent néanmoins provoquer des complications graves au niveau des reins ou du cœur.

Si elles sont trop fréquentes, une opération des amygdales peut être proposée par votre médecin ORL.

Bon à savoir : l'angine est favorisée par le tabac et un mauvais état bucco-dentaire.

L'OTITE

Ou accumulation de pus derrière le tympan due à une infection virale ou bactérienne qui provoque un mal très douloureux mais souvent banal.

Vous ressentez une baisse de l'audition, des bourdonnements d'oreilles, un écoulement et des maux de tête ? Une petite visite chez votre généraliste s'impose : il  regardera votre tympan pour voir s'il n'est pas abîmé et vous prescrira alors un traitement anti-inflammatoire et peut-être un antibiotique.

Petit conseil : n'utilisez pas de coton-tiges pour l'intérieur de l'oreille ; certains produits pour l'hygiène de l'oreille, plus adapté à cette cavité, se vendent en pharmacie.

LA RINO PHARYNGITE

Cette inflammation du nez et de la gorge est un des motifs les plus fréquents des consultations médicales. Pas très grave, la numéro 1 des infections hivernales vous manifeste sa présence par un écoulement nasal purulent avec écoulement dans la gorge et une légère fièvre. On y vient à bout par l'administration d'antipyrétiques (paracétamol ou aspirine) et d'antidouleurs. Attention néanmoins aux complications qu'elle peut éventuellement engendrer comme des otites, bronchites, convulsions (dues à la fièvre), ou encore troubles digestifs (prenez garde à la déshydratation !). Enfin, n'hésitez pas à consulter votre médecin si vous sentez une grosseur au niveau des ganglions.

LA PNEUMONIE

On la croyait décimée... Et non, cette infection des poumons est certes plus rare mais elle n'a  pas disparu et elle demeure encore la maladie infectieuse la plus meurtrière  de nos jours.

Souvent bénigne lorsqu'elle est d'origine virale, elle est le plus souvent d'origine bactérienne et nécessite impérativement une consultation médicale. Votre médecin traitant vous prescrira des antibiotiques et vous fera une radio des poumons pour suivre l'évolution de la maladie.

On la reconnaît par ces symptômes qui vous clouent au lit : frissons, forte fièvre, toux sèche qui devient grasse au bout de quelques jours, point de côté, souvent douleurs dorsales, respiration et pouls rapides, et herpès labial (bouton de fièvre)  fréquent.

On croirait une mauvaise...

... GRIPPE

L'épidémie de 1919 a été plus meurtrière que la première guerre mondiale. C'est pour dire à quel point cette épidémie, qui porte un doux nom exotique chaque année en raison du lieu où elle a débuté, est dangereuse. C'est pour cette raison qu'il est vivement conseillé aux personnes fragiles  de se faire vacciner chaque année. Le vaccin coûte environ 60 francs ( à peu près 10 euros) et doit être administré chaque année en octobre- novembre car le virus est mutant. Les symptômes de cette maladie virale aiguë se déclarent le plus souvent vers février-mars et ne doivent pas être confondus avec un gros rhume :

  • poussée de fièvre
  • maux de tête souvent violents
  • toux sèche et irritante
  • gorge douloureuse
  • courbatures
  • fatigue très intense
  • écoulement nasal
  • obstruction du nez
  • parfois diarrhées et vomissements

Le traitement consiste en beaucoup de repos, de l'aspirine ou du paracétamol, de la vitamine C,et  prise de décongestionnant. Il faut également boire abondamment, surtout des boissons chaudes mais ce n'est pas une raison pour abuser du grog ! Ne vous étonnez pas si votre généraliste ne vous prescrit pas d'antibiotiques car cette maladie extrêmement contagieuse est d'origine virale et les antibio, on vous le rappelle, ne peuvent rien contre les virus.

LA BRONCHITE

Elle se présente à vous principalement en hiver et peut être virale ( due au virus de la grippe) ou bactérienne.

C'est une inflammation du larynx et du pharynx qui « tombe » sur les bronches et entraîne une toux importante (d'abord sèche puis grasse) et douleurs au thorax.

Elle est parfois allergique et  l'irritation des bronches peut être causée par le tabac (et oui et oui !!!) ou la pollution atmosphérique. Le vaccin anti grippe est également  recommandé.

Pour guérir, on vous conseille de prendre ... du sirop : antitussif pour toux sèche et irritante ou du fluidifiant pour toux grasse. Vous pouvez également prendre de l'aspirine ou du paracétamol et surtout REPOSEZ-VOUS.

Si les symptômes persistent au bout de 10 jours et / ou que les expectorations deviennent purulentes, RDV chez votre médecin qui vous prescrira alors des antibiotiques pour lutter contre la surinfection.

A noter : A cause du tabac, la bronchite peut devenir chronique avec des expectorations matinales  régulières sans aucun autre trouble significatif. A la longue, le volume expiratoire est limité et enfin, on devient insuffisant respiratoire. 30 000 personnes en meurent chaque année.

LA SINUSITE

Peut faire suite à un gros rhume mal soigné, une infection dentaire ( dans ce cas, le malade perçoit souvent de mauvaises odeurs), une allergie, ou encore un tabagisme. C'est dire que cette infection avec inflammation des sinus qui provoque une accumulation anormale de l'écoulement nasal peut avoir de nombreuses causes !

Elle est souvent caractérisée par une douleur intense et  constante au niveau des sinus qui peut irradier jusqu'à l'œil  ou les dents mais également un écoulement nasal sale, souvent de la fièvre et une obstruction nasale.

Pour la diagnostiquer, on fait parfois des radios, un scanner ou un prélèvement bactériologique si complications. Ces complications peuvent être graves comme la méningite mais heureusement c'est très rare surtout grâce au traitement médicamenteux qui allie antibiotiques, corticoïdes et vasoconstricteurs.

La sinusite peut être chronique et être provoquée par des tumeurs ou des polypes dans le nez qui doivent être surveillés par votre médecin ORL. Dans ce cas, le traitement est souvent chirurgical. La sinusite chronique est responsable d'une baisse de l'odorat.

Et enfin le champion toutes catégories des infections hivernales qui vous mettra probablement au moins une fois k.o cette année...

LE RHUME (RHINITE)

Nous n'allons pas vous parler ici de la rhinite allergique mais du bon gros rhume bien banal qui vous contraint à dévaliser le rayon mouchoirs des supermarchés. Très transmissible car d'origine virale, il dure environ une semaine et se combat avec un peu d'aspirine ou du paracétamol (contre la fièvre et les maux de tête), des vasoconstricteurs (pour diminuer l'écoulement nasal) et beaucoup de patience.

Pensez aux inhalations à base d'eucalyptus qui peuvent vous soulager.

Certaines maladies ORL peuvent avoir des conséquences graves sur la santé, en particulier sur les personnes présentant des défenses immunitaires affaiblies, et nécessitent par conséquent un avis médical.

Pour lutter contre les autres, voici nos bons tuyaux :

  • pensez aux humidificateurs d'air
  • pratiquez les lavages des sinus avec de l'eau de mer ( consultez votre pharmacien)
  • et arrêtez le tabac (en plus vous ferez des économies !).

DEFINITIONS

Paracétamol : médicament combattant la fièvre et les douleurs, comme l'aspirine,  mais qui est mieux toléré par l'organisme. Il y a peu d'allergies au paracétamol. N'en n'abusez pas toutefois, respectez les doses prescrites (pas plus de 3 grammes par jour).

Corticoïdes : médicament à base de cortisone, puissant anti inflammatoire et immunosuppresseur (diminution des réactions immunitaires)

Virus : agent susceptible de transmettre une maladie

Bactérie : microbe

Antipyrétique : médicament pour lutter contre la fièvre

Antalgique : médicament pour lutter contre la douleur

toux sèche : toux irritative sans sécrétion

toux grasse : toux provoquant des sécrétions

Merci au DR Jérôme Cabri de Metz pour sa précieuse collaboration.

MVS MUTUELLE - Contact - Plan du site - C.G.V. - Mentions légales